Le temps qu’il vous faudra consacrer à votre site web

L’investissement nécessaire à la réalisation d’un site internet n’est pas que financier.

Le temps qu’il vous faudra consacrer à votre site est à prendre en compte avant même d’envisager sa conception. Car ne l’oubliez pas : un site web reste un outil. C’est un formidable outil de promotion, de marketing, de communication, et bien plus encore, mais cela reste définitivement un outil.

Et comme nombre d’outils, il n’est pas autonome.

Le temps qu’il vous faudra consacrer avant la conception

Bien sûr vous recherchez un professionnel parce que vous n’avez pas les compétences pour concevoir vous-même votre site web et bien sûr il n’est pas question pour vous de faire le travail pour lequel vous allez vous acquitter d’une certaine somme.

Mais il vous faut absolument prendre le temps de réfléchir à vos besoins réels en terme de communication et marketing avant de demander une première estimation. Une telle étude peut être effectuée par le professionnel auquel vous vous adresserez, mais ce travail complexe d’analyse vous sera facturé en fonction des objectifs. Dans le cas d’un projet complexe ou relevant d’une certaine catégorie, la participation du concepteur web au cahier des charges est préférable. D’abord parce qu’il est à même de vous guider dans les choix à opérer, ensuite parce que sa prestation est aussi une prestation de conseil, enfin parce que certaines questions purement techniques se posent lorsque des tiers sont impliqués (banque, canaux de réservations…).

Prenez donc une feuille de papier et inscrivez dessus vos besoins actuels et à venir : vitrine promotionnelle, commerce en ligne, blog d’entreprise ? De quoi avez-vous besoin, et non que voulez-vous. Attardez-vous longuement sur cette partie là.

Vous n’arrivez pas à savoir ce qu’il vous faut ? Vous voulez une astuce ? Utilisez une ressource héritée de la méthode d’analyse Merise : écrivez tous les mots qui vous viennent à l’esprit concernant votre projet. Tous sans exception. Une fois terminé, prenez une nouvelle feuille et regroupez ces mots de manière rationnelle en entités (en groupes) que vous allez ensuite nommer.

Exemple :

Client, Prospect, Montrer, Réservation, Chambre, Petit déjeuner, Salle de bain, Parc, Campagne, La plus belle des régions, Contacter, Paiement, Balades, Proposer, …

Puis on les regroupe :

Client, ProspectClient
Réservation, PaiementRéservation
Chambre, Salle de bainHébergement
Petit déjeuner, Parc, BaladesPrestations
La…régions, CampagneLocalisation
Montrer, Contacter, ProposerActions

Une fois vos entités ainsi faites, et même si cela n’est pas bien ordonné ou que vous avez oublié quelque-chose, vous y verrez probablement plus clair et pourrez élaborer une demande constructive auprès d’un professionnel. Du genre :

J’ai besoin d’un site internet qui me permette de montrer à des prospects l’hébergement (chambre, salle de bain ) que je leur propose ainsi que les prestations attenantes (Petit déjeuner, Parc, Balades ). Je souhaite qu’ils puissent réserver et payer en ligne, mais aussi me contacter. Je veux que ce site me permette de transformer mes visiteurs en clients.

Cette technique n’est peut-être pas nécessaire sur un petit projet, mais lorsque le programme est plus complexe, les méthodes d’analyse ont fait leurs preuves.

De l’expression des besoins découlera l’architecture nécessaire : statique ou administrable.

Un site administrable vous permettra de le faire évoluer régulièrement avec simplicité. Un site statique n’évoluera qu’avec une prestation de la part d’un professionnel.

Il est désormais acquis qu’un site web nécessite d’être vu de nombreuses fois afin de vous apporter un quelconque gain. Ce nombre de vues dépend du bon ou mauvais référencement de votre site. Et ce référencement dépend d’une chose en priorité : le contenu. Vous n’imaginez pas tout ce que vous pouvez raconter concernant votre activité et qui intéressera forcément quelqu’un. C’est cette richesse, ce contenu textuel qui propulsera votre site et lui donnera la visibilité nécessaire. Pas de contenu, pas de gain. Et pour écrire du contenu, un site administrable est obligatoire.

Identifier vos cibles d’utilisateurs sera également nécessaire. Vous connaissez votre activité mieux que personne, vous connaissez vos atouts, il vous faudra donc être capables de répondre à la question suivante que vous posera le prestataire : qui ciblez-vous et qu’est ce qui fait que votre produit/service est plus intéressant pour cette cible que le produit/service du concurrent ?

L’ensemble de cette période où vous allez modéliser votre future présence sur le web et déterminer le périmètre du projet se termine donc par l’élaboration d’un cahier des charges. Comme on établit le plan de construction d’une maison, on établit un cahier des charges, voire un cahier des clauses techniques particulières (CCTP).

Et ceci prend du temps…

Le temps qu’il vous faudra consacrer durant la conception

Le prestataire est choisi, le contrat est signé, le chèque d’acompte est déposé. Oui, mais votre travail ne s’arrête pas là.

S’il est prévu que l’élaboration du cahier des charges sera incluse dans la prestation, un travail basé sur un dialogue, des échanges et quelques réunions feront partie du lot. Anticipez donc sur votre calendrier et réservez-vous quelques jours pour faire le point avec votre prestataire.

Les méthodes Agile ont révolutionné les processus de conception en ingénierie logicielle en partie parce qu’elles ont revalorisé les interactions et la collaboration entre prestataire et client.

Attendez-vous donc à être sollicités durant toute la phase de réalisation et ne vous en plaignez pas : mieux vaut pouvoir réorienter légèrement le projet en cours de route qu’à la fin. Bien entendu, ces sollicitations peuvent être prévues et proposées sur un rétro-planning. Un projet correctement mené vous demandera de valider des organigrammes, des schémas, des maquettes, des choix colorimétriques, une version de développement et au final une version de pré-production.

La richesse principale d’un site internet étant le contenu, ce dernier vous sera demandé assez rapidement. Il s’agira de contenus textuels, voire photographiques et graphiques. Ne sous-estimez pas cette phase là. Si vous pensez vous en sortir avec une cinquantaine de lignes pour décrire votre entreprise, votre projet, vos services et produits, etc… votre promotion sur internet sera terminée avant même d’avoir vu le jour. Il vous faudra rédiger, rédiger, rédiger. Et si vous n’avez pas cette compétence en interne, n’économisez pas sur cette partie là et faites écrire des textes par votre prestataire ou toute autre personne de votre entourage susceptible de le faire avec talent.

Tout ceci prend encore du temps…

Le temps qu’il vous faudra consacrer après la conception

Votre site est terminé…

Non. Un site n’est jamais terminé. Un site n’est pas figé : ce n’est pas une carte de visite ou une plaquette commerciale. Il faut davantage voir un site internet comme une chaîne de télévision. Imaginez-vous rédacteur en chef, devant animer une équipe et veiller au respect de la ligne éditoriale. Voilà pourquoi vous avez signé. Pour avoir un outil vous permettant de diffuser l’information de votre choix à propos de ce que vous cherchez à vendre. Croyez-vous que les commerçants attendent au fond de leurs magasins que les clients viennent les voir ?

Encore une fois, vous allez devoir rédiger des contenus. On ne vous demande pas d’être un expert de la langue de Molière, mais de savoir expliquer avec simplicité ce qui fait votre force, votre unicité, en bref les raisons pour lesquelles toute personne censée doit venir vous voir.

Vous devrez donc « faire vivre » vos pages détaillant vos services et produits, parlant de vous ou de vos équipes, et si vous avez choisi d’intégrer un blog, profitez-en pour dispenser à tous des conseils relatifs à ce que vous connaissez : votre cœur de métier. Vous êtes artisan, écrivez des tutoriels, vous êtes expert comptable, délivrez des astuces… Chacun d’entre nous a la capacité d’apprendre aux autres quelque-chose. Bien entendu, vous ne mélangerez pas le privé et le professionnel. Hors de question de parler de guitare sur votre site web d’entreprise, à moins que vous soyez luthier.

Vous devrez également exploiter les réseaux sociaux sur lesquels vous partagerez vos articles, mais également les articles d’autrui pouvant intéresser votre clientèle. Car c’est bien là le nerf de la guerre : attirer votre clientèle afin de la fidéliser. Pour partager des articles relatifs à votre activité mais que vous n’aurez pas écrit vous même (donc pas sur votre site web ce qui lui serait préjudiciable mais sur vos réseaux sociaux), il vous faudra effectuer une veille informationnelle, c’est à dire prendre le temps de parcourir d’autres sites, d’autres blogs susceptibles d’apporter une information riche.

Organisez-vous donc pour faire ce type de veille avec régularité : 15 minutes tous les matins valent mieux que 2 heures par week-end. Idem pour la rédaction de contenu : fixez-vous une fréquence réalisable que vous chercherez par la suite à augmenter : 1 article par mois, puis 2, puis 1 par semaine…

Passez du temps sur les réseaux professionnels (Viadeo, Linkedin) afin d’agrandir votre réseau.

Tout ceci vous prendra également du temps, mais ce temps est indispensable à la maximisation du retour sur investissement de votre site internet.

Le temps qu'il faut consacrer à son site internet

Conclusion

Un site web peut être autonome : mais dans ce cas, il est vendu avec un service de rédaction au complet ainsi qu’une équipe informatique et seules les très grandes entreprises peuvent se permettre cette dépense. Pour autant, un site web peut être un atout majeur et un formidable levier de croissance et de compétitivité si vous apprenez à l’utiliser avec efficacité. Alors n’hésitez pas, mais faites les bons choix.

 

Vous avez besoin d'un site web  ?   Vous envisagez une présence sur internet  ?   Vous souhaitez que votre site existant profite d'une petite refonte  ?  Prenez 5 mn pour consulter mes réalisations et n'hésitez pas à me contacter.

Demandez un devis gratuit